#

La Suisse comptait donc 8'136'689 habitants à fin 2013, soit 97'629 de plus qu'un an auparavant. En termes absolus, il s'agit de la deuxième progression la plus forte depuis 1971: seule 2008 a connu une hausse plus forte, avec 108'362 habitants en plus. Elle dépasse de 13'000 personnes environ les hausses qui avaient été constatées lors des trois années précédentes, qui se montaient à environ 84'500 personnes par an. C'est dire que l'année 2013, la dernière avant la votation du 9 février 2014, montrait toujours une très forte dynamique démographique.

Comme d'habitude depuis 2005, les régions de Suisse n'ont pas été confrontées de manière égale à cette poussée. La Suisse romande gagne ainsi à elle seule 34'000 habitants; Fribourg et Vaud enregistrent les plus forts taux de progression (en-dessus de 2%, contre 1,2% en moyenne nationale). Le Tessin se comporte de la même manière, avec une progression de 1,4%. En Suisse alémanique, Argovie (1,4%), Zoug (1,3%) et Zurich (1,2%) se détachent du reste de la région. Dans seize des dix-neuf cantons et demi-cantons alémaniques, la croissance est en-dessous de la moyenne nationale. Les records de modération sont rencontrés dans les alpes orientales (Grisons, Uri et Glaris) et dans les Rhodes Intérieures, avec des taux de croissance inférieurs de moitié à la moyenne nationale. A noter toutefois que tous les cantons voient leur population progresser, ce qui n'était pas forcément le cas par le passé. Dans l'ensemble, les cantons métropolitains renforcent leur poids dans le ménage confédéral, et parmi ceux-ci, la métropole lémanique.

A noter que deux grands cantons atteignent des caps symboliques: Berne a passé le million d'habitants en 2013, et au moment de publier ces lignes, Vaud a passé le cap des 750'000 habitants, probablement durant le mois de février.

Source : OFS& MicroGIS


© MicroGIS 2017 Tous droits réservés