#
  • Home
  • A PROPOS
  • NEWS
  • 2,12 nuitées en moyenne pour les séjours dans les hôtels suisses en 2013

En 2013, l'hôtellerie suisse a enregistré 35'623'000 nuitées pour 16'832'000 arrivées. Ramenés en chiffres plus directement comparables, cela signifie qu'en moyenne, un peu moins de 50'000 personnes sont arrivées chaque jour dans un établissement hôtelier suisse, où elles sont demeurées en moyenne un peu plus de deux jours. Cela signifie également que chaque nuit en moyenne, 100'000 personnes passaient la nuit à l'hôtel: la population d'une ville comme Winterthour, ou encore l'équivalent de la croissance démographique du pays en 2013.

Tant au point de vue des arrivées que de celui des nuitées, il existe un assez bon équilibre entre Suisses et étrangers: ces derniers représentent en effet 53,2% de l'ensemble des arrivées, et comme ils tendent à rester un peu plus longtemps que les Suisses avec une durée moyenne de séjour égale à 2,2 nuitées, contre 2,02 pour les Suisses, ils représentent 55,4% des nuitées enregistrées dans le pays. En d'autres termes, chaque nuit, environ 45'000 Suisses passent une nuit à l'hôtel, en compagnie de 55'000 étrangers.

La géographie hôtelière des Suisses (carte des touristes suisses) se répartit de manière assez égale entre les différentes parties du territoire, mais on constate que la durée des séjours diffère fortement entre régions de plaine et régions touristiques: les villes voient un nombre très important de courts séjours, alors que les régions de montagne sont le domaine des séjours longs. Les plus courts séjours sont observés aux abords des aéroports intercontinentaux (nuitées consécutives aux départs matinaux et arrivées nocturnes) ainsi que de manière générale dans les villes non-touristiques (tourisme d'affaires). Deux exceptions sont ici à signaler: d'une part les villes de bains en plaine (p. ex. Bad Zurzach AG et Bad Ragaz SG), et d'autre part Genève, où même les Suisses se rendent manifestement en séjour un peu plus long qu'ailleurs.

La montagne est le domaine des séjours longs, et l'on note ici une nette dichotomie entre les stations romandes, tournées vers la location d'appartements et de chalets, qui échappent à l'hôtellerie, et les stations haut-valaisannes et grisonnes, tournées sur les hôtels. On note aussi la bonne tenue des stations tessinoises dans ce palmarès, le Locarnese en tête.

La géographie hôtelière des étrangers est toute autre (carte des touristes étrangers): elle dessine un territoire en patchwork, où se côtoient séjours longs dans les Grisons, en Valais et dans les villes lémaniques de Genève à Montreux, séjours très courts des chinois, indiens et japonais qui dominent l'hôtellerie du lac des Quatre-Cantons, et la très grande importance des étrangers dans le tourisme urbain.

Source : MicroGIS & OFS

tourismCH.png

tourismFOR.png


© MicroGIS 2017 Tous droits réservés