#

Les nuisances sonores résultant du trafic routier et ferroviaire ont des conséquences économiques et spatiales importantes. Leur impact financier a été évalué à plus d'un milliard de francs par année, dont 90% correspondent à une perte de valeur immobilière essentiellement due au bruit de la circulation routière. Les 10% restants traduisent les coûts de la santé (traitements médicaux, arrêts de travail, frais d'assurances) résultant de l'exposition d'individus à un bruit excessif.

D'un point de vue spatial, les classes modeste sont plus touchées par le bruit car leurs possibilités pour se loger sont plus limitées. Les personnes qui en ont les moyens déménagent dans des zones plus calmes et engendrent paradoxalement de nouveaux problèmes de nuisances en devenant pendulaires.

Source : OFEV & MicroGIS


© MicroGIS 2017 Tous droits réservés