#
Distribution des médecins et des laboratoires

On dénombre en Suisse un peu plus de 35'000 médecins, partagés à peu près de façon équitable entre le secteur ambulatoire (52%) et le secteur hospitalier (48%). Rapporté à la population, le nombre de médecins est plus élevé en Suisse (4,2 médecins pour 1'000 habitants) que dans les pays voisins à l’exception de l’Autriche. Mais ceux-ci ne sont pas répartis de façon homogène dans l’ensemble du pays et on observe dès lors des inégalités spatiales : les plus grandes concentrations de médecins apparaissent dans les villes importantes qui disposent d’un hôpital universitaire (Genève, Lausanne, Berne, Bâle, Zurich). Le Valais, Fribourg, l’Arc jurassien, la Suisse centrale et orientale possèdent en revanche une densité de praticiens inférieure à la moyenne suisse.

Globalement, les centres régionaux et les communes des couronnes urbaines, en particulier les communes riches, comptent un nombre important de praticiens, majoritairement des spécialistes dans le secteur ambulatoire. Les régions périurbaines et rurales ont une densité de praticiens plus faible, faite essentiellement de généralistes.


La répartition géographique des laboratoires d’analyse médicale épouse la même logique que celle qui gouverne la distribution des médecins dans le territoire, quoique de façon plus ramassée. Ces derniers se reposent en effet en grande partie sur la médecine de laboratoire qui fournit une aide précieuse dans l’établissement de diagnostics et la prise de décision thérapeutique, à travers les résultats des analyses médicales.
La Suisse compte une septantaine de laboratoires privés, répartis sur environ 250 sites à travers le pays. On les trouve en premier lieu dans la Health Valley lémanique, laquelle regroupe également des centres de recherche bio-médicale, des grands groupes pharmaceutiques ainsi que des entreprises de biotech et de medtech. On les rencontre également dans les agglomérations bernoise, bâloise et zurichoise, disposant toutes d’une hôpital universitaire. Le réseau s’étend ensuite aux centres cantonaux et régionaux, comme Fribourg, La Chaux-de-Fonds, Lucerne, St-Gall et la région Bellinzone-Locarno-Lugano. A noter que dans certaines régions dotées d’un hôpital régional, une partie importante des analyses médicales peut être internalisée, comme c’est par exemple le cas en Valais, où les laboratoires privés sont comparativement moins nombreux.

Source : MicroGIS, OFS, FMH


© MicroGIS 2017 Tous droits réservés